La loi n° 004-2015/CNT du 03 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso institue une obligation de déclaration périodique d’intérêt et de patrimoine pour certaines catégories de personnes et a confié à l’Autorité Supérieure de Contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) la gestion desdites déclarations. Par ailleurs la loi n°033-2018/AN du 26 juillet 2018 modifiant la loi suscitée institue la déclaration électronique pour les assujettis autres que les personnalités relevant de l’exécutif et du législatif.

Dans le cadre de l’opérationnalisation de cette loi, une plateforme web dénommée Plateforme de Déclaration d’intérêt et de Patrimoine (DIP), a été développée pour recevoir les déclarations électroniques. La plateforme de DIP a vu le jour grâce à l’accompagnement de la Banque Mondiale, à travers le projet de Gouvernance Économique et de participation Citoyenne (PGEPC).

Dans l’objectif de concrétiser l’opérationnalité de cet outil, une cérémonie de lancement officiel a été organisée sous la présidence de son Excellence  Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, le mardi 04 août 2020, dans la salle des Banquets de Ouaga 2000.

« Renforcer la transparence et respecter l’intégrité ». C’est en ces termes que Roch Marc Christian Kaboré a qualifié la déclaration d’intérêt et de patrimoine en ligne, après avoir procédé au clic de lancement de la plateforme dédiée à ces opérations. “Je suppose que le choix de la date du 4 août pour ce lancement officiel ne s’est pas fait au hasard”, a déclaré le président du Faso. « Cela correspond à un moment de rupture dans la vie politique du Burkina Faso par la révolution et de nomination de la Haute-Volta en Burkina Faso pays des hommes intègres », a estimé le chef de l’Etat.
Selon le président du Faso, la plateforme de déclaration d’intérêt et de patrimoine en ligne, participe de la poursuite de cette dynamique d’intégrité. « Je souhaite que cette plateforme puisse permettre à chaque Burkinabè, qui travaille quelque part au Burkina Faso, de savoir que l’intérêt c’est de travailler d’abord pour la Nation », a soutenu le chef de l’Etat.
Pour le contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, la plateforme va renforcer les mesures de prévention et de lutte contre la corruption dans notre pays. Elle est le signe d’une volonté politique qui a pris l’option de la transparence dans la gouvernance publique.
Conçue par l’Autorité supérieure de Contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE-LC), avec le soutien financier de la Banque mondiale, cette plateforme va faciliter la collecte et le traitement des données des déclarations d’intérêt et de patrimoine des personnalités visées par l’article 13 de la loi 004-2015/CNT du 03 mars 2015.
Outre la facilité de collecte et de traitement des déclarations, la plateforme va permettre également de faire l’économie du stockage physique de papiers et de l’ensemble des contraintes liées à ce stockage.
La cérémonie a connu la participation des membres du Gouvernement, des présidents d’institutions, des Contrôleurs d’état, de la Représentante Résidente de la Banque Mondiale, de l’équipe PGEPC, etc.

Le Responsable du Suivi-Évaluation

Bertin BAKOLO