Gouvernance économique
et participation citoyenne

Le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC) est un projet d’une durée de 5 ans financé par la banque mondiale et l’état du Burkina à hauteur respective de 15 000 000 000 FCFA et de 375 000 000 FCFA .Créé par arrêté n°2016-0327/MINEFID/SG/DGESS/DCPP, il a été mis en vigueur le 14 octobre 2016 et prendra fin le 31 décembre 2021. Ce projet est sous la tutelle technique du ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) dont l’objectif est de renforcer la mobilisation des ressources intérieures ; améliorer l’utilisation des ressources publiques par le renforcement des mécanismes de redevabilité, des systèmes de collecte des ressources et de gestion des dépenses publiques.

Le PGEPC en 4 composantes clés

  1. Le renforcement de la participation citoyenne et de la redevabilité par :
    • le renforcement de la transparence dans le secteur public ;
    • le développement des mécanismes de redevabilité dans la délivrance des biens et services ;
    • la consolidation des mécanismes et de la capacité de lutte contre la fraude et la corruption.
  2. L’amélioration de la mobilisation des ressources intérieures et de la gestion de la dépense publique par :
    • l’élargissement de l’assiette fiscale et simplification des procédures fiscales et de dédouanement ;
    • l’amélioration des systèmes informatisés de gestion des recettes et du budget ;
    • le renforcement de la gestion des marchés publics et des capacités des acteurs ;
    • la gestion de la trésorerie et de la dette ;
    • le renforcement de la prévisibilité et du contrôle dans l’exécution budgétaire.
  3. Les Fonds de Réponse Rapide (FRR) par :
    • le soutien aux réformes des finances publiques liées à l’adoption des directives de l’UEMOA ;
    • le soutien aux initiatives innovantes des OSC visant à améliorer l’offre de services publics des structures gouvernementales.
  4. La gestion du projet c’est à dire:
    • la gestion de projet de coordination centrale ;
    • le suivi, l’évaluation, le rapport indépendant et la communication.

La Banque Mondiale et son implication en tant que bailleur

La banque mondiale est une organisation qui regroupe 189 états membres, des collaborateurs issus de plus de 170 pays et plus de 130 antennes à travers le monde. C’est une source importante de financement pour les pays en développements, cinq institutions la compose: la banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’association internationale de développement (IDA), la société financière internationale (IFC), l’agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), le centre international pour le règlement des différends relatif aux investissements (CIRDI). Ce groupe de la banque mondiale œuvre à la recherche de solutions durables pour réduire la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité.

C’est dans cette optique qu’intervient la proposition du projet de gouvernance économique et de participation citoyenne au Burkina Faso. Ce projet s’aligne sur le pilier fondamental et transversal de la stratégie de la banque mondiale pour l’Afrique qui est « Gouvernance et secteur public ». En renforçant la crédibilité des institutions de la république pour assurer un meilleur équilibre entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire, une plus grande implication des citoyens dans la gestion des affaires publiques à travers la société civile et les médias, le projet va rehausser la gouvernance économique et améliorer la transparence et la redevabilité dans le secteur public.

Coordination du projet

À l’aide d’un comité de pilotage le projet est dirigé par une unité de coordination ainsi que de nombreux experts.

39%

Taux de décaissement
au 30 novembre 2019

51,51%

Taux d’absorption
au 30 novembre 2019

53,41%

Taux d’exécution financière
au 30 novembre 2019

Vos questions sur le projet

Le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne est un projet de l’état burkinabè d’une durée de 5 ans financé par la banque mondiale à hauteur de 30 millions de dollars américains.

Le PGEPC est financé par la banque mondiale et l’état du Burkina à hauteur respective de 15 000 000 000 FCFA et de 375 000 000 FCFA.

Le rôle de la banque mondiale est d’appuyer le gouvernement burkinabè dans sa démarche vers le développement économique et social.

Le PGEPC au Burkina Faso a pour objectif d’aider à la transparence et à l’efficacité dans la gestion des ressources publiques ; d’encourager la participation citoyenne.

Les ministères, directions et agences ; les directions générales du MINEFID ; les organes d’audit interne et externe ; les organisations de la société civile et autorité ; les organes chargés des marchés publics sont les bénéficiaires du PGEPC.

Plusieurs actions ont été menées depuis 2017 sur toute l’étendue du territoire burkinabè, pour plus de détails sur ces derniers veuillez vous référer aux documents sur les rapports des années 2017 et 2018.

Nous contacter

Vous souhaitez en savoir plus ? Prenez contact avec le PGEPC.

Nous contacter